LUNCHEXPERTEN.COM Library

British Literature

Download E-books Barry Lyndon PDF

By William Makepeace Thackeray

Quittant l’Irlande à los angeles suite d’un duel qui tourne mal, Redmond Barry s’enrôle dans l’armée anglaise alors en guerre contre l. a. Prusse. Après avoir été fait prisonnier par l’ennemi, il sera contraint d’espionner un sure chevalier de Balibari pour le compte des Allemands. Coup de théâtre : celui-ci n’est autre que son oncle ! Tous deux prennent alors l. a. fuite et deviennent, avec succès et moyennant quelques tricheries, joueurs de cartes professionnels.

Ambitieux, Redmond parvient à se marier avec l. a. comtesse Lyndon, une riche veuve. Mais leur relation se révèle houleuse. En plus de dépenser sa fortune, Barry se comporte en mari tyrannique. Jeune arriviste débauché, libertin, il est l’archétype de l’opportuniste à l. a. recherche de l. a. gloire et de l’argent…

Dans un type grinçant, le narrateur des fake Mémoires de Barry Lyndon décrit avec ironie les travers de los angeles haute société cosmopolite d’un XVIIIe siècle décadent.

En 1975, Stanley Kubrick healthy de cette oeuvre, qu’il tira d’un relatif oubli, une magistrale version cinématographique.

Show description

Read or Download Barry Lyndon PDF

Best British Literature books

Acastos: Two Platonic Dialogues

Fresh, tight booklet. those sleek Platonic dialogues painting a fanatical younger Plato and a sensible outdated Socrates discussing the issues of the 20th century. 131pp.

Jackson's Dilemma

In a mental drama, a mysterious and charismatic English butler derails the wedding of his grasp, a tender aristocrat, and his fiance+a7e, sending them either off on unusual and darkish paths. Reprint. NYT.

The Moonstone (Penguin Classics)

"When you appeared down into the stone, you regarded right into a yellow deep that drew your eyes into it so they observed not anything else. "The Moonstone, a yellow diamond looted from an Indian temple and believed to carry undesirable good fortune to its proprietor, is bequeathed to Rachel Verinder on her eighteenth birthday. That very evening the precious stone is stolen back and while Sergeant Cuff is introduced in to enquire the crime, he quickly realizes that not anyone in Rachel’s family is above suspicion.

Wuthering Heights (Penguin Classics)

Emily Brontë's purely novel, a piece of great and far-reaching effect, the Penguin Classics version of Wuthering Heights is the definitive version of the textual content, edited with an advent through Pauline Nestor. Lockwood, the hot tenant of Thrushcross Grange, located at the bleak Yorkshire moors, is pressured to hunt protect one evening at Wuthering Heights, the house of his landlord.

Extra resources for Barry Lyndon

Show sample text content

Ces mots, il se baissa et ramassa le nœud de rubans que j'avais jeté aux pieds de Nora, et, le lui présentant, dit d'un ton de sarcasme : � Quand les dames font des présents aux messieurs, c'est le second pour les autres de se retirer. – Bonté divine, Quin ! s'écria l. a. jeune fille, il n'est qu'un enfant. – Je suis un homme, hurlai-je, et je le prouverai. – Et il n'a pas plus d'importance que mon perroquet ou mon bichon. Ne puis-je pas donner un bout de ruban à mon cousin ? – Vous êtes parfaitement libre, leave out, continua le capitaine, d'en donner autant d'aunes qu'il vous plaira. – Monstre ! s'écria l. a. chère fille ; votre père était un tailleur, et l. a. caque despatched toujours le hareng. Mais j'aurai ma vengeance, entendez-vous bien ! Reddy, est-ce que vous me laisserez insulter ? – Moi, pass over Nora ! dis-je, j'aurai son sang aussi sûr que mon nom est Redmond. – J'enverrai chercher le maître d'étude pour vous rosser, mon petit garçon, dit le capitaine recouvrant sa présence d'esprit ; mais quant à vous, pass over, j'ai l'honneur de vous souhaiter le bonjour. » Il ôta son chapeau sans beaucoup de cérémonie, healthy une profonde révérence, et allait se retirer, quand Mick, mon cousin, arriva, ayant aussi entendu le cri. � Holà ! holà ! Jack Quin, qu'est-ce qu'il y a ? dit Mick ; Nora en pleurs, le fantôme de Redmond l'épée nue, et vous, faisant l. a. révérence ? – Je vais vous dire ce qu'il y a, monsieur Brady, répondit l'Anglais : j'ai assez de pass over Nora que voici, et de vos manières irlandaises. Je n'y suis pas habitué, monsieur. – Eh bien ! eh bien ! qu'est-ce que c'est ? dit Mick d'un ton enjoué (car il devait beaucoup d'argent à Quin, comme on le sut plus tard) ; nous vous habituerons à nos manières ou nous adopterons celles de l'Angleterre. – Les manières des dames anglaises ne sont element d'avoir deux amoureux (des dames hanglaises, comme les appela le capitaine) ; et ainsi, monsieur Brady, je vous serai obligé de me rembourser los angeles somme que vous me devez, et je renonce à toutes prétentions sur mademoiselle. Si elle a du goût pour les écoliers, qu'elle les prenne, monsieur. – Bah ! bah ! Quin, vous plaisantez, dit Mick. – Je ne fus jamais plus sérieux, répliqua l'autre. – Par le ciel, alors prenez garde à vous ! cria Mick. Infâme séducteur ! trompeur infernal ! Vous êtes venu enlacer dans vos filets cette angélique victime ; vous lui prenez son cœur et vous los angeles quittez, et vous vous figurez que son frère ne los angeles défendra pas ? Dégainez à l'instant, misérable ! il faut que je vous entaille le cœur. – C'est un assassinat en règle, dit Quin en reculant ; m'en voilà deux sur les bras à l. a. fois. Fagan, vous ne me laisserez pas assassiner. – Ma foi ! dit le capitaine Fagan, qui semblait castle amusé, vous pouvez vider votre querelle vous-même, capitaine Quin » ; et, venant à moi, il me dit tout bas : � Retombe sur lui, mon petit gaillard. – Dès lors que M. Quin renonce à ses prétentions, dis-je, comme de juste, je ne dois pas intervenir. – J'y renonce, monsieur, j'y renonce, dit M. Quin de plus en plus troublé. – Alors défendez-vous en homme, de par tous les diables, s'écria Mick de nouveau.

Rated 4.25 of 5 – based on 22 votes